Lecture

Assises de la santé mentale et de la psychiatrie

Le contexte sanitaire que nous traversons a durement mis à l’épreuve la santé mentale des Français et tout particulièrement, celle des plus jeunes. Face à cet enjeu majeur de santé publique, le président de la République a annoncé le 14 janvier dernier la tenue en 2021 d’Assises de la santé mentale et de la psychiatrie. Dans cette optique, le ministère des Solidarités et de la Santé a lancé une grande consultation pour recueillir les attentes, préoccupations et propositions de l’ensemble des acteurs (professionnels, patients, familles) mais aussi de la société dans toutes ses composantes.

Que recouvrent les assises de la santé mentale et de la psychiatrie ?

Impulsées par Emmanuel Macron début 2021, les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie seront un temps fort d’échange et de communication pour tous les acteurs de la psychiatrie et plus largement, toutes les parties prenantes concernées.

L’objectif de ces Assises est double : ouvrir un temps large d’expression et de partage autour de la situation de la santé mentale et de la psychiatrie aujourd’hui. Puis ainsi, sur la base de ces constats, y apporter des réponses concrètes.

À cette occasion, une grande place sera accordée à la santé mentale des enfants et des jeunes, particulièrement impactés par la crise sanitaire.

9 thématiques identifiées

Ont été retenues comme prioritaires :

  • La santé mentale des enfants et des jeunes,
  • la prévention et la détection des souffrances psychiques,
  • la prévention et la prise en charge du suicide, notamment chez les personnes âgées,
  • la santé mentale et les maladies somatiques,
  • les nouvelles souffrances et nouvelles maladies,
  • la psychiatrie et la psychologie face à la crise sanitaire et économique,
  • la recherche en psychiatrie et en santé mentale,
  • la santé mentale des personnes âgées et des populations spécifiques (handicap, ASE, précarité…),
  • les addictions.

Elles devraient se dérouler les lundi 27 et mardi 28 septembre, en partie en visioconférence.

Lecture

Ultra Violences à Rennes, « nous sommes dans une perte de références »

Loïck Villerbu, qui a dédié sa carrière de psycho-criminologue à la construction criminelle, éclaire les phénomènes de violence à Rennes, dans les rues comme dans les familles.

Pour l’expliquer, il faut admettre que dans l’environnement, il y a des formes de connivence où chacun a plus ou moins identité des acteurs liés à la drogue. Les choses se savent, depuis longtemps, comme dans les quartiers du Blosne et de Villejean. Le trafic fait partie du monde ordinaire, commun, avec ce qu’il suppose de violence. Le passage à l’acte vient montrer que la connivence est cassée. Comme toute manifestation de violence, cela entre dans le cadre des intimidations. Mais pourquoi, à ce moment-là, il y a rupture, on ne le sait pas. Cela peut être lié à de l’argent, une conquête de territoire ou un changement dans les dealers et les caïds.

https://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/rennes/ultraviolence-a-rennes-nous-sommes-dans-une-perte-de-references-27-08-2021-12813565.php

Lecture

Assemblée générale

Notre prochaine assemblée générale aura lieu le 27 Mars 2021 de 9h30 à 12h30.

Étant donné les exigences du protocole sanitaire actuel l’AG elle se tiendra sur ZOOM.

Les points abordés:
– Convention CHGR/SBPCPV
– Infos du réseau VIF Rennes
– Liens étudiants/SBPCPV
– Rapport moral (Loïck Vilerbu)
– Rapport d’activité (Camille Charles)
– Rapport financier (Charles-Edouard Jeanson)
– Élections

Intervention de Fabien GOURIOU:
États des travaux de recherches : « Le sens de la peine à travers le discours des probationnaires. »

Attention! Les élections sont un moment important de la société, pour voter il faut être à jour de sa cotisation.
Pouvoir pour les personnes qui souhaitent confier leur vote à un autre membre de la société